Allergie pollinique : Pourquoi et quelles solutions ?

Publié le : 24 août 20204 mins de lecture

Avec l’arrivée des beaux jours, de nombreuses personnes sont atteintes par l’allergie pollinique. Le mal de gorge, le nez qui coule, l’éternuement qui ne cesse, les yeux qui pleurent, nombreux sont les symptômes de cette allergie. Comme il existe des traitements doux pour apaiser ces signes, il est facile de l’éviter.

Une allergie pollinique, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, l’allergie pollinique également appelée rhume des foins est une hypersensibilité au pollen. Celui-ci est causé par le contact des pollens d’arbres avec l’arbre bronchique, le globe oculaire et les muqueuses nasales. La capacité allergisante de ces grains microscopiques se distingue en fonction de la dimension des pollens. Cela se diffère aussi selon le taux d’allergène et leurs aptitudes de transport. La pollinose est comme toute allergie déclenchée par différents facteurs tels que le changement climatique et la dégradation atmosphérique. La présence constante de divers allergènes et la prédisposition familiale sont autant d’agents infectieux. Les sources principales qui provoquent cette réaction sont les arbres comme le noisetier, le frêne, le bouleau et le chêne. Elle peut être aussi engendrée par les graminées telles que la fléole des prés et les herbes comme l’armoise, ambroisie, plantain.

Les signes d’une allergie pollinique

Plusieurs sont les signes de cette rhinite allergique, mais les symptômes spécifiques sont la rhinite, les crises d’éternuement et yeux larmoyants. Dans ce cas, les personnes touchées vont ressentir une attaque d’éternuement, un écoulement nasal et des yeux en pleurs. Ces signes peuvent aussi être accompagnés par des démangeaisons au niveau du palais, une gorge qui pique et un nez qui gratte. C’est l’inspiration directe du grain de pollen qui provoque chez l’individu une réaction allergique. Ce qui encourage une irritation de la muqueuse nasale et de la conjonctive des yeux. La mucosité stockée dans la cavité nasale peut dégager une sensation forte dans les sinus. Cette dernière peut aussi se traduire par des douleurs dans la mâchoire, une fatigue chronique et des maux de tête. Si cette rhinite saisonnière n’est pas traitée au préalable, une crise d’asthme peut se développer chez l’allergique.

Les solutions pour soulager l’allergie

Pour traiter ces symptômes d’allergie pollinique, il est conseillé d’acheter un soin sous forme de spray nasal, de collyre ou de comprimés. Vous pouvez aussi avoir recours aux antihistaminiques, aux stabilisateurs de mastocytes et aux préparations à base de cortisone. Certaines thérapies peuvent également calmer les manifestations avec succès. Aérer et aspirer régulièrement les alentours sont donc les bons réflexes à faire pour alléger ces troubles. Faites installer un filtre à pollen et nettoyer quotidiennement vos meubles et tapis. Vous pouvez aussi porter un masque anti-pollen pour le nez.

Réactions cutanées : quand faut-il consulter ?
Allergique au latex : quelles sont les alternatives au quotidien ?