Réactions cutanées : quand faut-il consulter ?

Publié le : 24 août 20204 mins de lecture

Une partie de votre corps peut changer de couleur, des plaques rouges, des tâches et des bosses peuvent se former. Ce sont les éruptions cutanées. Elles peuvent être bénignes, modérées ou graves. Les manifestations s’avèrent parfois préoccupantes. Le besoin de consulter un dermatologue dépend des cas. Des fois, les éruptions exigent une intervention médicale ou chirurgicale pour disparaître.

Les éruptions cutanées légères :

Elles se limitent sur une partie infime partie de la peau. Ces éruptions sont accompagnées de gonflements et sont sans gravité. Souvent, elles disparaissent d’elles-mêmes après quelques heures, voire quelques jours. D’autres peuvent être calmées après l’application de crème achetée sans ordonnance à la pharmacie. Elles ne nécessitent pas d’aller consulter un dermatologue. Il en est de même pour les nævus ou grains de beauté ne changeant pas de forme.

Consultation médicale : quel type d’éruptions cutanées ?

Lorsque les symptômes suivant apparaissent, il faut consulter un dermatologue :

  • Des boutons remplis de liquide jaunâtre (ressemblant à celui de la rougeole) sur la peau
  • Une plaque rouge, gonflée et douloureuse accompagnée de fièvre. Elle se trouve sur vos membres inférieurs et supérieurs
  • Lorsque des démangeaisons évoluant en des lésions de grattage en forme de ligne apparaissent sur différents endroits du corps (entre les doigts, sur les coudes, …). C’est le symptôme de la gale
  • Des démangeaisons sur le cuir chevelu s’étendant au cou et dans le haut du dos. Il peut s’agir d’une pédiculose provoquée par des poux invisibles à l’œil nu
  • Une rougeur autour de la blessure. Elle peut indiquer l’existence d’un corps étranger dans la plaie
  • Une rougeur sur le tronc et les membres se transformant en cloque après 24 heures. Elle est fréquente chez les personnes du 3ᵉ âge
  • Des plaques rouges surmontées de petites vésicules blanches douloureuses sur le tronc et le visage. Il peut s’agir du zona
  • Des plaques rouges et pourpres avec des points noirs sur les membres inférieurs

Les éruptions cutanées qui nécessitent un traitement en urgence

Certains cas suscitent une intervention sans délai :

  • Lorsqu’il y a aggravation de l’allergie médicamenteuse. Après deux à huit jours de l’ingestion du médicament en cause, les plaques évoluent et vont se transformer en bulle. Il y a urgence surtout si elles se situent dans les muqueuses buccales ou génitales.
  • Lorsque des femmes sont atteintes du « syndrome de choc toxique ». Il s’agit de plaques rouges semblables à des coups de soleil accompagnées d’une forte fièvre et de vomissements.
  • Si des plaques rouges gonflées semblables à des piqûres d’orties qui démangent, apparaissent sur le visage. Elles peuvent provoquer un gonflement sous-cutané au niveau du cou et le malade risque d’étouffer.

Allergie pollinique : Pourquoi et quelles solutions ?
Allergique au latex : quelles sont les alternatives au quotidien ?